Luis and Marco, Nurse and Biogeographer, Brussels, Belgium

Luis (left) and Marco (right), photo by Kevin Truong
Luis (left) and Marco (right), photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
photo by Kevin Truong
Marco (left) and Luis (right)
Marco (left) and Luis (right)

Luis, in his own words: “L’homosexualité est l’attirance de de deux être de même sexe. Si on demande maintenant la définition de » gay » à un gay on en aura autant qu’il existe d’individu. Chacun vit sa sexualité, sa vie et ses sentiments de manière tout à individuelle. Certain parleront avec beaucoup d’aisance de leur sexualité. J’ai gardé une certaine pudeur par rapport au sexe. Je ne livre pas facilement et c’est pourquoi j’ai mis du temps à écrire ces quelques lignes Mon côté parfois extraverti masque une ancienne timidité. Le fait d’en parler aujourd’hui sur la toile fait partie de ma thérapie .

J’ai beaucoup de chance de vivre en Belgique qui a été avec les Pays Bas précurseur du mariage gay en Europe. Quand je vois les violences dans les dernières nouvelles que peuvent entrainer la légalisation du mariage gay en France, ça me fait peur. Le principe d’égalité et de fraternité reste à revoir par une partie de la société française qui se radicalise sur le sujet.

Je peux vivre librement à Bruxelles La communauté gay est pas extrêmement grande mais j’y trouve mon compte : je peux sortir en couple, se marier, aller boire un verre avec mes amis gays et pour les célibataires, il y a tout ce qu’il faut. La liberté est cependant limitée à certaines zones. Il faut faire attention à ne pas s’afficher sous peine de violences verbales ou physiques. Les extrémistes religieux sont très puissants dans certains quartiers.

J’ai mis beaucoup temps à faire mon coming out. Quand j’étais jeune, je n’avais pas beaucoup de référents homos ou des icônes gay dans les médias. Les choses ont bien changés aujourd’hui. Ca a pris des années avant de l’annoncer à mes amis, puis à mon entourage professionnel, enfin ma famille. Tour s’est déroulé de manière progressive et lente. Je suis originaire de la Méditerranée et il faut toujours plus de temps pour le coming out. Mon père n’a jamais accepté mon coming out.

J’ai l’impression de devoir faire tout le temps mon coming out avec les gens qui sont dans mon chemin. Mes amis me diront que ça se voit de loin. On aura toujours à faire à des personnes qui mettent des ornières à leurs yeux par rapport à l’homosexualité. Elles se cachent d’une réalité qui est présente depuis la nuit des temps. Pourquoi devoir toujours se justifier ou mentir sur sa personnalité ? Plus je vieillis et moins j’use de politesse par rapport à ma sexualité.”

In English:

“Homosexuality is the attraction between two of the same sex. It’s not a question of defining “gay” but rather the individual. Everyone lives his sexuality, his life and his feelings in an entirely individual way. Some speak very fluently about their sexuality. I kept a certain modesty about sex. I do not easily share and that’s why I took time to write these few lines. My extroverted side sometimes masks a former shyness. The fact that I write this today is part of my therapy.

I am very lucky to live in Belgium, which with the Netherlands was the precursor for gay marriage in Europe. When I saw violence after the legalization of gay marriage in France, it scared me. The principles of equality and fraternity remain to fight the part of the French population that is radicalized on the subject.

I can live freely in Brussels. The gay community is not very big but I found one: I can go out together, get married, have a drink with my gay friends and singles, there is everything that is necessary. Freedom is limited to certain areas. I am careful not to appear under penalty of verbal or physical violence. Religious extremists are very powerful in certain areas.

I put a lot time into my coming out. When I was young, I did not have many gay references or gay icons in the media. Things have changed since. It took years before announcing to my friends and to my professional colleagues, and then finally my family. This took place gradually and slowly. I am from the Mediterranean and it takes more and more time for coming out. My father never accepted my coming out.

I feel like I have come out all the time with people who are in my way. My friends tell me that it is visible from afar. We always have to deal with people who put ruts in their eyes with regards to homosexuality. They hide a reality that has been present since the dawn of time. Why should I always have to justify or lie about this part of myself? The older I get the less I am polite over my sexuality.”

Marco, in his own words: “Dear Kevin, I think all is in the perception of happiness.

Eltern sollten wissen, dass ihre schwulen Söhne glücklich sein können, so wie sie sind, weil sie so sind. Das dies seine Zeit braucht, habe ich unterschätzt; ich hatte damals geglaubt, es wäre genug, wenn ich meinen Eltern zeigte, dass ich glücklich verliebt war. Sie dachten aber zuerst, dass dies meine Selbsttäuschung sei, und sie mich vor meinem Unglück bewahren müssten. Mit der Zeit haben wir dann alle gelernt – dass sich Mut auszahlt, für sie und für mich.

Wenn ich etwas bedauere, dann dass ich nicht früher entspannter sein konnte: als ich noch mit mir haderte, und keine Menschen aus Fleisch und Blut, sondern nur Figuren aus Romanen, Filmen und Skandalgeschichten der Presse als unmögliche Vorbilder kannte. Hätte ich so etwas wie diesen Blog gefunden, wäre mir vieles leichter gefallen. Wenn er auch nur einigen Zweifelnden wo auch immer auf der Welt das Leben einfacher macht, ist er ein fantastisches Geschenk Kevins an die, die noch heranwachsen.”

In English:

“Parents should know that their gay sons can be happy the way they are because they are so. That this takes time I underestimated; I had at before believed it would be enough if I showed my parents that I was happy and in love. However, they thought at first that I was self-deceiving myself, and that they would protect me from my misfortune. Over time, we have all learned then – that takes courage for them and for me.

If I regret something, it is that I could not be more relaxed earlier: when I knew of only myself, and knew not of other men in the flesh, but only characters from novels, movies and scandals from the press it made it impossible to find role models. If I had found such a thing as this blog, I would have likely had an easier time. If it is possible to make the lives of those who doubt in themselves easier, this is a fantastic gift to those who are still growing.”

2 comments

  1. Maxime et Henri

    Bonjour Luis et Marco, Nous avons lu avec plaisir votre texte. Toutes les vies décrites dans le blog de Kevin sont très différentes, mais tous nous avons un jour dû franchir le pas du coming out avec plus ou moins de difficultés bien sûr qui font toute la différence. Si nos parents et notre entourage pouvaient lire le blog de Kevin, je suis sûr que cela pourrait aussi les aider à mieux nous comprendre.
    Quant à votre vie à Bruxelles (et la nôtre) même si elle n’est pas entièrement sans problèmes, elle est certainement beaucoup plus facile que dans tant d’autres pays. Y compris en France où nous avons nous aussi été choqués par le déferlement de haine dans certains milieux lors de l’introduction du mariage pour tous. Bonne continuation et encore beaucoup de bonheur.

  2. jempeirson

    Luis and Marco thank you both for sharing and encouraging others like me. How we do need this. My family mostly tolerate but refuse to accept that I have to be gay even though I am 66 and hopefully know better with age. I think they suspect I might be a bit senile.

Leave a Reply